« Priez pour mon dentier »

Je vous propose aujourd’hui trois anecdotes qui montrent que l’accent, ça compte ! S’il peut être source de méprises (#LostInTranslation), il est également précieux car il est un marqueur fort d’identité. La richesse d’un accent est capable de mettre K.O. l’uniformisation rampante (#diversité #inclusivité).

Et par écrit ? Couchés sur le papier, les mots perdent une part de leur musicalité. C’est donc dans leur choix et leur combinaison que la voix devient personnelle, caractéristique et identifiable. Ce que dans la communication on appelle, en bon français, tone of voice.

L’accent, ça compte !

Années 70 – « La maîtresse a dit d’apporter un petit pervers »

Ah oui, elle a demandé ça, la maîtresse ? Un p’tit père vert ? Un p’tit pervers ?

Bien sûr, ce que la maîtresse avait demandé à ma sœur haute comme trois pommes était d’apporter un Tupperware en classe. C’était dans les années 70, en Touraine. On parlait moins globish alors, surtout dans les petits villages. Grande liberté avec la prononciation des termes anglophones !

Années 80 – « Priez pour mon dentier »

C’est ce que mes oreilles de petite Parisienne fraîchement installée dans la campagne du Sud-Ouest avaient entendu un soir, à la ferme voisine.

Ce que la délicieuse grand-mère, dont je me souviens avec tendresse, voulait dire, était plutôt « Priez pour le monde entier ». La même Mémé qui jetait quelques gouttes d’eau de Lourdes à travers de la porte d’entrée les jours d’orage. Dans le Béarn, ça peut claquer. Les éclairs sont hauts en couleur. La langue aussi.

2008 – Where is Aunty Juicy ?

Je l’avoue, j’ai eu un peu de mal au début à Singapour à me faire comprendre (« Your French accent is so… ») tout autant qu’à comprendre mes interlocuteurs. Un peu stressant au début, quand on ne dispose que de quelques semaines pour trouver une crèche, trouver une nounou (aunty), trouver ses repères avant de commencer à travailler.

Attentionnés, mes nouveaux collègues me conseillaient d’aller faire mes courses chez Aunty Juicy, mais impossible de localiser le moindre magasin. Jusqu’à ce que j’ose demander à la pétulante R. de me l’épeler. Un blanc. Puis un grand éclat de rire, et des lettres géantes tracées dans l’air avec les bras : N – T – U – C* !

Décidemment, me faire l’oreille jeune dans le Béarn m’aura assez peu préparée à la musique des autres langues. Vivement que je reparte m’exercer** !

Le tone of voice : trouver sa voix à l’écrit

Angie – Faites entendre votre voix (tone of voice)

Le tone of voice fait partie des éléments de langage que l’on travaille lorsque l’on définit une identité de marque. Un projet de rebranding est un gros chantier, dans lequel vous n’avez pas forcément envie ni besoin de vous lancer. Si vous cherchez à ce que votre activité sorte du lot, il est toutefois astucieux de jouer la carte du tone of voice.

Cela commence par une série de questions à se poser avant d’attaquer l’écriture de contenus B2B. Ce que l’agence Andie explique très bien dans ses articles sur la crédibilité et l’identité verbale. En voici un résumé.

Choisir une voix

Pour donner de la visibilité à votre activité, quel positionnement choisissez-vous : expertise, facilitation, proximité… ? De cette posture découlera une voix adaptée, sérieuse ou chaleureuse, secourable ou humoristique, par exemple.

Pour aller plus loin, Angie suggère de « segmenter la voix d’une marque en quatre catégories : caractère/personne, ton, langue et objectif » et d’assigner à chacune une liste d’attributs qui permettent de bien cerner la personnalité de la marque :

CARACTÈRE
Amical
Chaleureux
Inspirant
Ludique
Autoritaire
Professionnel
TON
Personnel
Humble
Clinique
Honnête
Direct
Scientifique  
LANGUE
Sérieux
Simple
Jargon
Amusant
Lunatique  
OBJECTIF
Engager
Éduquer
Informer
Permettre
Divertir
Vendre
Amplifier  
Angie – Attributs pour chaque segment de voix (tone of voice)

Pour que cela reste naturel, penser à ses interlocuteurs (persona) va aider à trouver les bons mots. On peut aussi « recycler l’oral à l’écrit, capter dans les échanges de vive voix les pépites verbales singulières et imagées, échos vrais de la culture d’entreprise. C’est cette langue à soi qui fait le suc et l’authenticité d’un discours ».

Veiller à la cohérence

« Il est important d’offrir une expérience cohérente à vos prospects sur tous les canaux », rappelle Angie. Une fois la voix de votre marque définie, elle doit être respectée partout – billets de blog, communiqués de presse, livres blancs et même publicités – pour que votre lecteur reconnaisse immédiatement votre univers.

Attention, l’écriture ne doit pas devenir robotique pour autant. Il faut également veiller à moduler le tone of voice selon le média choisi. Par exemple, vos contenus pourront se faire plus légers ou polémiques sur Twitter, plus sérieux et formels dans une étude publiée sur votre site. Same same, but different, pour conclure sur une formule typiquement singapourienne !

* Fun fact : pour que ce ne soit pas trop facile tout de même, inutile de chercher une enseigne NTUC dans les rues de Singapour. Il a fallu que je découvre par moi-même que les supermarchés NTUC s’appellent en fait Fairprice… En Asie, apprendre est à la charge de l’apprenant, qui doit poser les bonnes questions à ceux qui savent. Si ces derniers ne proposent pas spontanément les informations, ce n’est pas par malveillance ou cachoterie, c’est juste que ce n’est pas dans l’ordre des choses. CQFD.

** Au début du siècle dernier, nul besoin d’aller loin pour se dépayer : l’accent du 14e arrondissement était bien distinct de celui de La Villette ! Cette archive sonore de 1912 en donne un bel exemple.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :